Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu Accès direct | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Mairie de Oytier Saint Oblas

Accueil  >  Environnement  > Compostage

Compostage

 

Outre le recyclage que tout le monde pratique désormais plus ou moins, il est indispensable de proposer une démarche complémentaire : c’est le compostage des déchets organiques, ménagers ou liés au jardin.

Il peut être pratiqué sous plusieurs formes et s’intégrer aussi dans les petits jardins.

En quoi consiste le compostage des déchets ?

Le compostage est une technique naturelle qui consiste à stocker « en tas » un certain nombre de déchets organiques, c’est à dire végétaux ou animaux, qui se décomposeront petit à petit pour former du terreau. En effet, l’entassement provoque dans un premier temps une fermentation des déchets à l’intérieur du tas maintenu en milieu anaérobie.

Grâce à une activation très importante de l’activité des micro-organismes les débris sont progressivement décomposés.

A l’intérieur du tas, la température monte fortement (jusqu’à 70°C !) provoquant l’élimination des germes et des graines de plantes indésirables au jardin. Dans un deuxième temps, le tas devra être ventilé régulièrement afin d’activer les micros organismes assurant l’humification. Un arrosage avec des purins animaux ou végétaux sera aussi bénéfique dans ce sens.

Quels sont les déchets que je peux y mettre ?

Tous les déchets de légumes et de fruits, moyennant qu’ils soient garantis sans traitements, les tontes de gazon, les mauvaises herbes non montées en graines, les cendres de bois, les fumiers de lapin, de poule ou mieux de cheval ou de vache, les terreaux de jardinières d’annuelles défleuries, et les déchets végétaux divers du jardin. Tous ces déchets doivent être sains.

Le point important est toujours d’apporter sur le tas de compost des déchets réduits en petits morceaux et mieux encore broyés qui se décomposeront plus facilement et rapidement.

  • A éviter tout de même
    • les cartons et papiers imprimés en couleurs
    • les épluchures d’agrumes
    • les déchets de bois peints ou traités
  • A bannir
    • les plantes malades
    • les déchets d’aquarium qui ont été traités avec des produits chimiques

Quand commencer un compostage ?

Le début de l’été, le printemps ou l’automne sont des moments aussi valables les uns que les autres. Cependant, il faudra éviter l’hiver pour le démarrer, puisque le froid peut entraver le bon développement des micro-organismes de décomposition.

Quelles sont les différentes formes de compostage ?

Il existe le compostage en tas et le compostage en silo. Le premier consiste à réaliser un tas de déchets divers entassés progressivement, le second, à stocker ces mêmes débris dans des contenants prévus à cet usage (idéal et discret dans les petits jardins !). Si votre jardin est de petite taille, achetez un silo à compost en plastique ou en bois de 300 à 400 L.

Pour des jardins de taille plus importante, investissez dans des silos avec un système de mélange, d’aération et grille de tamisage plus important, de minimum 600 L. Vous pouvez également aménager 2 ou 3 bacs en bois de récupération ou faites des tas à même le sol. Si vous disposez de beaucoup de branchages, investissez dans un bon broyeur.

Pour un compost utilisable pour les semis, un tamis sera nécessaire.

Comment faire ?

- Aérez la base de votre tas en disposant une épaisseur de branchettes (une bonne aération est indispensable pour un bon compostage).

- Ajoutez des déchets en essayant de varier (déchets humides : tontes par exemple et déchets secs comme les feuilles mortes ou la paille) et de ne pas mettre un même élément en trop grande quantité.

- Arrosez régulièrement mais modérément. Il va se produire rapidement une phase de fermentation bactérienne, la température à l’intérieur du tas va s’élever jusqu’à 50°C !

Ensuite toute une microfaune du sol va contribuer à réduire les déchets en matière plus fine, l’humus.

Un mois après la constitution du tas, retournez-le et ramenez les déchets de la périphérie au centre du tas où l’activité microbienne est plus intense. Recommencez encore 15 jours plus tard, puis 3 mois plus tard, le compost mûrit et devient sombre comme du terreau. A ce stade, il peut être utilisé pour les plantes les plus gourmandes, un peu plus tard, toutes les cultures pourront en bénéficier sans problème.

Problèmes éventuels

- dégagements d’odeurs très fortes de putréfaction : trop d’humidité, rajoutez des matières sèches.
- développement de moisissures blanches : compost trop sec, rajoutez de l’eau et couvrez-le (vieille couverture ou moquette).

Pourquoi faire son compost ?

Cette solution permet de composter ses déchets organiques afin de les réutiliser et ainsi de les rendre au sol dont ils sont issus. De plus elle est particulièrement économique et 100% naturelle.

Du même coup, vous allégez considérablement vos ordures ménagères et vous participez activement à l’effort collectif de recyclage tel que la nature nous le montre. Enfin, le compost est un fertilisant naturel et gratuit pour les végétaux. Il enrichit en humus le sol tout en améliorant sa structure.

(cf. : féminin bio.com)

Vous pouvez vous équiper de composteurs à tarif préférentiel auprès du Syndicat Mixte du Nord Dauphiné (SMND) 20€ pièce, 2 maximum par foyer. Pour plus de renseignement cliquez ici

 Haut de page